Tous les éléments étaient réunis: le suspens, match après match remporté de cet évènement sportif tant attendu qui ne se tient que tous les 4 ans, ajouté à cette excitation et aux effusions de joie des victoires successives, le soleil qui brillait plus que d'ordinaire offrant de belles soirées dignes d'un vrai été. Le Belge, même le plus sceptique, s'est laissé emporter par l'euphorie, rêvant de plus en plus que son équipe nationale soulèverait le trophée le soir du 15 juillet.
...