Tout sur PS

La commission de vigilance du PS bruxellois a décidé l'exclusion du député-bourgmestre de Saint-Josse Emir Kir. Selon le politologue Dave Sinardet, si cela sonne le glas d'une éventuelle majorité arc-en-ciel, cela ne devrait pas avoir "d'impact majeur sur la formation d'un gouvernement, mais bien sur le PS bruxellois."

Double nationalité et conflit de loyauté : les trajectoires ambiguës de Mahinur Ozdemir et d'Emir Kir mettent en lumière la double nationalité et ses conséquences. Une discussion qui risque d'être encore ravivée par l'exclusion du PS d'Emir Kir.

Pour ceux qui auraient encore des doutes : les gens s'inquiètent de leur pension. Si l'asile et la migration étaient le thème le plus décisif lors des dernières élections, il était immédiatement suivi par la question des pensions : 38% des électeurs ont pris en compte la position des partis politiques sur les pensions lors du choix de leur vote.

Ils s'ignorent et se toisent depuis des décennies, et leur incompréhension mutuelle n'est pas pour rien dans le blocage politique actuel. Retour sur presque 150 ans d'occasions manquées, plus encore quelques semaines d'incertitude.

Le PS et Ecolo ont affirmé jeudi s'opposer "fermement" au projet de fermeture de 17 maternités proposé par le KCE et soutenu par la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block (Open Vld), qui, selon ses détracteurs, y voit surtout une possibilité de réduire le coûts des accouchements.

"Non, non rien n'a changé..." Lundi 13 janvier, après la prolongation de la mission des informateurs royaux pour deux semaines supplémentaires, la chanson des Poppys nous trottait en tête.

Si le CD&V a réussi à décrocher le rôle très convoité de "faiseur de rois" dans la formation du gouvernement fédéral, sa position n'est pas confortable pour autant. Et s'il tient tant à ce que la N-VA entre au gouvernement, c'est pour des raisons bien particulières. Explications avec le politologue Nicolas Bouteca (Université de Gand).

Une lettre suspecte est arrivée mardi matin au siège du PS à Bruxelles, le long du boulevard de l'Empereur, selon une information de Bruzz confirmée par la porte-parole du parquet de Bruxelles, Stéphanie Lagasse. Une personne a été décontaminée sur place, a précisé en fin de journée Walter Derieuw, le porte-parole des pompiers de Bruxelles.

Le roi a décidé de prolonger la mission des informateurs Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) de deux semaines afin de "clarifier davantage les différentes positions" des partis, et notamment celle du CD&V qui pour l'instant refuse fermement d'entrer dans une coalition fédérale sans la N-VA.

La prolongation du duo Bouchez-Coens n'est pas le fruit du surréalisme à la belge, mais d'une évolution de notre système: incompréhensions profondes, logiques partisanes et communautaires, egos surdimensionnés.