Les compléments alimentaires : un danger pour votre santé

Les vitamines et les compléments qui sortent d'un petit pot ne peuvent pas servir d'alternative aux fruits et aux légumes. La plupart d'entre eux n'ont d'ailleurs aucun effet bénéfique sur la santé. En effet, de plus en plus de preuves s'accumulent et indiquent que certains peuvent provoquer des dégâts.

Certaines bactéries sont bénéfiques pour le sperme

Une étude publiée par des chercheurs du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), en Suisse, montre que le sperme possède une flore bactérienne spécifique importante, alors qu'il était considéré stérile. Certaines bactéries, telles les lactobacilles que l'on trouve dans les yaourts, influencent positivement le sperme.

Les Belges toujours dépendants des analgésiques

Le nombre de Belges qui ingèrent des analgésiques opioïdes, tels que le tramadol et l'oxycodone, continue d'augmenter, rapporte vendredi De Morgen, sur base de chiffres de l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami).

Cancer: le risque des traitements alternatifs

De nombreux patients atteints d'un cancer ont recours à un traitement alternatif ou complémentaire. Une pratique qui peut représenter un danger si elle n'est pas suivie par un médecin.

"La loi sur la réintégration des malades de longue durée ne fonctionne pas bien"

La nouvelle réglementation pour la réintégration des malades ne fonctionne pas bien, selon le spécialiste RH Acerta qui a mené son enquête sur l'absentéisme de moyenne durée dans le secteur privé. Acerta plaide pour la mise en place de "coaches d'absentéisme" comme aux Pays-Bas, qui gardent le contact avec un travailleur malade dès son premier jour d'absence.

Le nombre de cas d'Hépatite C en Belgique moins élevé que supposé

Le nombre de cas d'Hépatite C en Belgique s'élèverait à 13.000, soit moins que les 65.000 estimés auparavant, selon une étude de Sciensano. Depuis le 1er janvier dernier, les médicaments contre l'Hépatite C sont remboursés pour tous, rappelle l'institut de santé. Les conclusions de cette étude représentent donc une "excellente surprise pour le budget de la sécurité sociale", ainsi "qu'une source d'espoir" concernant l'objectif de l'OMS d'éradiquer la maladie.