Le renoncement de Bouteflika en Algérie : une étape... mais pas une fin

Les annonces du pouvoir promettant une révision de la Constitution et du système politique suscitent encore la méfiance.

"Il n'a jamais été question pour moi de briguer un cinquième mandat", soutient Abdelaziz Bouteflika (ici, en 2017, lors des élections législatives) dans sa lettre à la nation. Y aurait-il été contraint ? © Zohra Bensemra/reuters

A observer la poursuite, le mardi 12 mars dans plusieurs villes d'Algérie, des manifestations contre le pouvoir, il n'est pas sûr que l'annonce, la veille, du renoncement à un cinquième mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika ait convaincu une majorité d'Algériens. " Nous exigeons un changement radical du système, non un changement de marionnettes ", clamait notamment une banderole de manifestants dans les rues d'Alger. L'...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné