A observer la poursuite, le mardi 12 mars dans plusieurs villes d'Algérie, des manifestations contre le pouvoir, il n'est pas sûr que l'annonce, la veille, du renoncement à un cinquième mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika ait convaincu une majorité d'Algériens. " Nous exigeons un changement radical du système, non un changement de marionnettes ", clamait notamment une banderole de manifestants dans les rues d'Alger. L'...