La mer Noire est une mine pour les archéologues puisque le très faible niveau d'oxygène dans les profondeurs empêche la dégradation de tout ce qui est plongé dans ses tréfonds. L'expédition Black Sea Maritime Archaeology Project s'est lancée dans une expédition d'exploration sans précédent. Équipés de deux sous-marins téléguidés capables de restituer le fond marin en trois dimensions, les chercheurs vont de découvertes en découvertes. Ou plutôt ils ont découvert une véritable flotte d'épaves. 41 au total. Elles datent de l'Empire byzantin (de 395 à 1453) à l'Empire ottoman (de 1299 à 1923). Elles sont incroyablement bien conservées. La plupart sont des vaisseaux commerciaux victimes du mauvais temps.

À noter que le but premier de la mission Black Sea Maritime Archaeology Project est de déterminer à quelle vitesse le niveau des eaux a augmenté depuis la dernière période glaciaire dans la mer Noire. La découverte des épaves est donc un bonus.