En mai 2017, l'élection d'un président qui voulait "transformer" la France et renouveler la politique avait provoqué un sursaut de confiance envers les dirigeants.

Emmanuel Macron, "un jeune président porteur d'un message extrêmement optimiste, avait mis au coeur de sa campagne le retour de la confiance mais on n'y est pas du tout", résume, dans une interview à la radio RTL, Bruno Cautrès, chercheur au Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof).

La confiance dans le président est ainsi à son plus bas historique (23%), soit 13 points de moins que l'an passé, selon le dixième baromètre annuel du Cevipof, réalisé par Opinionway. En revanche, la cheffe de l'extrême droite, Marine Le Pen, dont l'image s'était dégradée en 2017, gagne 8 points.

Pire pour Emmanuel Macron: le nombre des sondés qui déclarent qu'ils avaient confiance en lui au départ mais qu'ils n'ont plus confiance aujourd'hui a doublé en un an, de 13% à 26%.

"Le choc de confiance espéré par Emmanuel Macron après son élection ne semble pas se produire. Après un épisode de regain de confiance observé l'an passé, les Français expriment de nouveau des niveaux de défiance alarmants", confie au Figaro Martial Foucault, directeur du Cevipof.

Trois mots négatifs sont de plus en plus souvent cités pour résumer "l'état d'esprit actuel": "lassitude" (32%, +7 par rapport à l'an dernier), "morosité" (31%, +8) et "méfiance" (29%, +4).

Les sentiments sont tout aussi négatifs à l'égard de la politique où sont le plus souvent évoqués les mots "méfiance" (37%, -2), "dégoût" (32%, +7) ou "ennui" (8%).

Le bond du sentiment de dégoût pourrait expliquer la persistance de la fronde populaire menée depuis près de deux mois par les "gilets jaunes", qui protestent notamment contre la politique sociale et fiscale d'Emmanuel Macron.

Seules 27% des personnes interrogées estiment que la démocratie fonctionne bien en France (moins 9 points en un an) et à peine 14% (moins 2 points) jugent que les responsables politiques se préoccupent de ce que les "gens comme vous" pensent.

Enquête réalisée en ligne par Opinionway du 13 au 24 décembre 2018 auprès de 2.116 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1 à 2,2 points.

AFP