Par 284 voix pour et 182 contre, les eurodéputés, réunis en session plénière à Strasbourg, ont approuvé le choix de l'Irlandais Philip Lane pour occuper le poste d'économiste en chef de la BCE, ainsi que, par 287 voix pour et 179 contre, celui de l'Espagnol José Manuel Campa pour diriger le superviseur bancaire de la zone euro.

Des nominations exclusivement masculines, en remplacement d'autres hommes, qui ont fait réagir les députés européens. Ils ont saisi cette occasion pour voter en parallèle, à une très large majorité, une résolution sur "l'équilibre hommes-femmes dans les nominations dans le domaine des affaires économiques et monétaires de l'UE".

Un tel équilibre "garantit (...) des compétences plus étendues et de plus vastes perspectives" et son absence "signifie que les institutions courent le risque de passer à côté de candidats potentiellement excellents", affirme le texte voté.

Les eurodéputés réclament qu'au moins un homme et une femme soient proposées pour les futures nominations.

Sinon, "le Parlement s'engage à ne pas tenir compte des listes de candidats pour lesquelles le principe de l'équilibre hommes-femmes n'aura pas été respecté", outre les exigences de qualification et d'expérience, affirme la résolution.

La nomination de Philip Lane, unique candidat pour succéder au Belge Peter Praet, doit encore être formellement adoptée par les chefs d'État et de gouvernement de l'UE lors d'un sommet à Bruxelles les 21-22 mars.

José Manuel Campa va succéder à l'Italien Andrea Enria.