Ce n'est peut-être pas le " tremblement de terre " espéré par Jimmie Akesson, qui rêvait de franchir le mur psychologique des 20 % et de faire de son parti le deuxième - voire le premier ! - du pays. Mais, avec 17,6 % des voix aux législatives du 9 septembre, le leader de Sverigedemokraterna (les Démocrates de Suède) pèse sur la vie politique du royaume scandinave comme jamais auparavant.
...