Plus d'un an et demi après le référendum catalan, le procès historique de douze dirigeants indépendantistes catalans suite à leur rôle dans la tentative de sécession d'octobre 2017 s'ouvre mardi à Madrid, alors que la question catalane enflamme toujours autant les esprits en Espagne. Les dix-huit accusés, dont neuf anciens ministres, risquent jusqu'à 25 ans de prison pour rébellion, sédition et détournement de fonds publics. Ni l'ancien Premier ministre Carles Puigdemont, ni l'ancien ministre Meritxell Serret ne seront poursuivis. Ils sont en exil en Belgique et l'Espagne ne juge pas en absence pour les délits graves.
...