Parmi les figures importantes du football belge, on retrouve l'un des agents de joueurs les plus influents du pays, Mogi Bayat, l'ancien manager d'Anderlecht, Herman Van Holsbeeck, l'entraîneur du club vainqueur du dernier championnat, Ivan Leko, et deux arbitres de premier plan.

Quarante-quatre perquisitions ont été réalisées par la police judiciaire fédérale du Limbourg, avec le soutien des polices judiciaires fédérales d'Anvers, de Louvain, du Brabant wallon, de Bruxelles, d'Hal-Vilvorde, de Flandre orientale, de Flandre occidentale, de Mons et de Liège. Treize perquisitions ont également été menées à l'étranger, notamment en France, au Luxembourg, à Chypre, au Monténégro, en Serbie et en Macédoine. Ces opérations simultanées à l'étranger ont été coordonnées par Eurojust.

Transactions suspectes

L'enquête fédérale a débuté à la fin de 2017, à la suite d'un rapport de l'Unité des fraudes sportives de la police fédérale. "Elle mettait au jour des indications de transactions financières suspectes dans la division 1A de football. Certains agents de joueurs, indépendamment les uns des autres, auraient mis en place ces transactions. Elles dissimulaient, aux autorités belges et aux autres parties impliquées, des commissions. Des commissions qui portaient sur les transferts de joueurs, sur les salaires de joueurs et d'entraîneurs ainsi que d'autres paiements", explique le parquet fédéral dans un communiqué.

En cours d'enquête, des indications d'influence possible sur les matchs de la saison de compétition 2017-2018 sont apparues.

L'Union belge prête à contribuer à l'enquête

Suspicion de fraude dans le foot belge: ce que l'on sait

© Belga

L'Union belge de football (URBSFA) a indiqué mercredi dans un communiqué qu'elle était prête à "apporter sa contribution en toute transparence" à l'enquête sur des faits présumés d'organisation criminelle, blanchiment d'argent et corruption privée autour de la division 1A du championnat belge de football.

"L'URBSFA a pris connaissance de l'enquête judiciaire, qui a été dévoilée ce mercredi 10 octobre et qui concerne différents acteurs du football belge", a expliqué l'institution. "Si la Fédération Belge de Football est amenée à apporter sa contribution à la dite enquête, elle le fera bien évidemment en toute transparence. L'URBSFA ne fera, à ce stade et par respect pour la procédure en cours, aucun autre commentaire à cet égard."

Des clubs de D1A perquisitionnés

Des perquisitions ont été menées dans plusieurs clubs de football actifs dans la Jupiler pro League, chez des responsables de clubs de football, des agents de joueurs, des arbitres, un ancien avocat, dans un bureau comptable, chez un entraineur, chez des journalistes et quelques complices éventuels, poursuit le parquet fédéral, qui précise qu'"un grand nombre de personnes ont été privées de leur liberté et emmenées pour une audition approfondie."

Plusieurs clubs de division 1A ont confirmé mercredi matin avoir été la cible de perquisitions: Anderlecht, FC Bruges, le Standard de Liège, Courtrai, Genk, Ostende, Lokeren et Malines. Le club de La Gantoise aurait également été perquisitionné. A l'inverse, les clubs de Mouscron, Charleroi, Eupen, Saint-Trond, l'Antwerp, Waasland-Beveren, Zulte-Waregem et Westerlo, encore pensionnaire de l'élite lors de la saison 2016-2017, ont indiqué ne pas avoir reçu la visite d'enquêteurs.

Herman Van Holsbeeck

Herman Van Holsbeeck © belgaimage

Les perquisitions à l'étranger ont été effectuées dans les bureaux et chez les dirigeants des personnes morales étrangères qui auraient servi à mettre en place les opérations financières suspectes. Des documents et des avoirs placés dans des comptes bancaires et des coffres-forts ont été saisis.

Au total, 184 policiers en Belgique et 36 policiers à l'étranger participent à cette action.

Bayat, Van Holsbeeck, Delferrière: de grandes noms interpellés

Le parquet fédéral avait auparavant confirmé l'interpellation de Mogi Bayat, l'un des principaux agents de joueurs de football en Belgique et de l'ancien manager d'Anderlecht Herman Van Holsbeeck. Les deux hommes sont très proches. L'agent de joueur Dejan Veljkovic, l'actuel entraîneur du club de Bruges Ivan Leko et deux arbitres belges de premier plan, Bart Vertenten et Sébastien Delferrière, ont également été interpellés et auditionnés.

Le juge d'instruction décidera ultérieurement d'une éventuelle mise à disposition ou arrestation des personnes interpellées, indique encore le parquet fédéral.

Mogi Bayat, l'agent de joueurs le plus influent du championnat belge

Suspicion de fraude dans le foot belge: ce que l'on sait

© BELGAIMAGE

L'ancien directeur général du Sporting de Charleroi s'est rendu ces dernières années incontournable à chaque mercato. Dans l'Echo, il s'était ainsi réjoui d'avoir rapporté l'été dernier 40 millions d'euros aux clubs de l'élite.

Né à Téhéran le 24 juin 1974, Mogi Bayat devient directeur général de Charleroi en 2003, club alors présidé par son oncle Abbas, avant de quitter les Zèbres en 2010 sur fond de différend familial.

Il devient alors agent de joueurs avec succès. Sa proximité avec l'ancien manager d'Anderlecht Herman Van Holsbeek, également interpellé mercredi matin, est connue.

Lors du dernier mercato, on le retrouve derrière 29 transferts entrants, dont ceux de Kaveh Rezaei au Club Bruges, Arnaud Souquet à La Gantoise ou encore Massimo Bruno à Charleroi. Il a aussi facilité les transferts d'Anthony Limbombé à Nantes ou celui de Lukasz Teodorczyk à l'Udinese.

Christophe Henrotay également visé

Le justice a également ouvert une enquête à propos de l'agent de joueurs de football Christophe Henrotay. Une plainte a été déposée à son encontre. Il est soupçonné de rétention de fonds lors de transferts de joueurs connus. Le parquet du Limbourg a confirmé mercredi cette information divulguée par De Tijd. Christophe Henrotay a notamment été impliqué dans les transferts des Diables rouges Romelu Lukaku et Youri Tielemans.

Christophe Henrotay

Christophe Henrotay © BELGAIMAGE

De Tijd a écrit mercredi après-midi sur son site internet que l'agent aurait retenu des millions d'euros de commissions. Cette enquête est distincte de celle concernant les faits présumés d'organisation criminelle, blanchiment d'argent et corruption privée autour de la division 1A du championnat belge de football et qui a abouti à des perquisitions mercredi matin en Belgique. Christophe Henrotay est un nom bien connu dans le milieu du football international.

Il a notamment réalisé le transfert de Thibaut Courtois de Chelsea au Real Madrid. Il est aussi derrière le transfert de Leander Dendoncker d'Anderlecht à Wolverhampton. Selon De Tijd, la plainte a été déposée par le conseiller de joueurs Peter Smeets, qui a travaillé pendant plusieurs années avec Henrotay. L'agent de joueurs se serait rendu coupable de rétention de fonds. On parle aussi de dessous de table et de construction juridiques via des sociétés basées à l'étranger. Le quotidien économique affirme que les transferts de Lukaku, Tielemans et Dendoncker seraient concernés. Christophe Henrotay et Peter Smeets n'ont pas souhaité réagir.

Ivan De Witte (La Gantoise): "Je ne peux m'empêcher de penser que quelque chose ne va pas"

Mercredi, Ivan De Witte a eu une journée bien remplie. Dans la matinée, la police fédérale a perquisitionné le club dans le cadre d'une enquête sur une fraude fiscale dans le football belge. L'après-midi, il a présenté Jess Thorup le nouvel entraîneur, qui remplace Yves Vanderhaeghe limogé lundi. "Je n'avais rien vu venir du tour", a affirmé le président de La Gantoise.

IVAN DE WITTE

IVAN DE WITTE © BELGAIMAGE

"Je dois faire attention à ce que je vais dire", a averti De Witte. "La perquisition m'a surpris. Les enquêteurs ont été très pointilleux et minutieux. Il doit y avoir une raison à cela, il ne peut en être autrement. Le parquet ne déciderait pas une telle action sans avoir ses raisons." Ivan De Witte a confirmé qu'à l'arrivée des enquêteurs, le directeur Michel Louwagie était toujours en négociations avec Jess Thorup, mais n'a pas voulu en dire beaucoup plus à ce sujet. "Même si cela a été un choc", a-t-il déclaré.

Le président n'avait également aucune idée de ce que cette affaire pourrait avoir comme conséquence pour le football belge. "En premier lieu, c'est évidemment une très mauvaise chose pour le football belge. Mais d'un autre côté, cela peut aussi être positif. Les pratiques douteuses doivent être bannies du football."

Courtrai, perquisitionné, dit "collaborer à l'enquête" et souligne "n'être accusé de rien"

Courtrai a confirmé avoir reçu la visite de la police judiciaire fédérale mercredi matin. "Courtrai a apporté sa pleine collaboration et continuera à le faire", a communiqué le club. "Nous souhaitons insister sur le fait que Courtrai n'est accusé de rien".

Des perquisitions ont été menées mercredi dans plusieurs clubs de football actifs en Jupiler pro League, chez des responsables de clubs de football, des agents de joueurs, des arbitres, un ancien avocat, un bureau comptable, un entraineur, des journalistes et quelques complices éventuels, a expliqué le parquet fédéral, dans le cadre d'une enquête sur de possibles faits d'organisation criminelle, blanchiment d'argent et corruption privée.