Clap de fin pour les mésaventures immobilières du fonds de pension liégeois dans la cité de Bart De Wever. Ce mauvais feuilleton, qui avait démarré fin 2011 suite à une proposition d'investissement présentée au conseil d'administration d'Ogeo Fund par Marc Beyens, connaît néanmoins un "happy end" tout à fait honorable pour le fonds de pension.
...

Clap de fin pour les mésaventures immobilières du fonds de pension liégeois dans la cité de Bart De Wever. Ce mauvais feuilleton, qui avait démarré fin 2011 suite à une proposition d'investissement présentée au conseil d'administration d'Ogeo Fund par Marc Beyens, connaît néanmoins un "happy end" tout à fait honorable pour le fonds de pension.On se souvient qu'en janvier dernier le promoteur anversois Dirk Cavens, via sa société Triple Living, avait racheté les 50% de Land Invest Group (LIG) détenus par l'Anversois Erik Van der Paal et la famille batave Schaling. Dans la foulée, il avait remis une offre d'achat à Ogeo Fund, qui détenait les 50% restants. Le scénario de la scène finale est désormais connu.Il nous revient d'une source interne au fonds de pension que cette offre de Triple Living a été acceptée par le CA d'Ogeo Fund lundi 23 avril en matinée. Le "closing", c'est-à-dire le moment du paiement et du transfert des titres, est prévu vendredi 4 mai. Une première tranche sera versée ce jour-là par Triple Living, la seconde dans le courant du mois de juin. Cette dernière tranche bénéficiant d'une garantie bancaire, Ogeo Fund est assuré d'être payé intégralement en temps et en heure."Je suis ravi qu'on en soit sorti, c'était une affaire effectivement sulfureuse dans laquelle nous n'aurions pas dû nous aventurer, détaille cette source qui souhaite conserver l'anonymat car elle n'est pas habilitée à s'exprimer au nom du fonds de pension. Certains investissements risqués n'auraient pas dû être réalisés. Je pense notamment au projet immobilier lié à un golf au Canada. Mais nous en sortons de manière impeccable, sans perdre un euro. Au contraire : nous récupérons une plus-value sur actions de 4,5 millions d'euros environ. Nous récupérons également tous les prêts qu'Ogeo avait accordés à LIG, ainsi que tous les intérêts dus à ce jour sur ces prêts. Mais on a eu très chaud. À certains moments, nous avons pensé qu'on allait vraiment perdre des plumes dans cette affaire."L'ensemble des prêts et des intérêts récupérés par Ogeo Fund représenterait un montant légèrement inférieur à 60 millions d'euros. À ce pactole, il convient d'ajouter le prix des actions de LIG. Au total, le deal porte sur "plus de 70 millions d'euros". Contacté par Le Vif, Jeff Cavens, fils de Dirk et administrateur de Triple Living, confirme l'achat des parts de LIG à Ogeo Fund mais ne souhaite pas s'étaler sur les chiffres. "Nous ne sommes pas côtés en bourse et ne sommes donc pas tenus de dévoiler les détails de cet achat à nos actionnaires", commente-t-il.Côté Ogeo Fund, le deal a été négocié par Edgard van der Straeten, avocat spécialisé en droit des sociétés au cabinet CEW & Partners. L'homme d'affaires bruxellois Dominique Janne, proche de Stéphane Moreau et du PS, était pressenti comme un repreneur potentiel des parts d'Ogeo Fund dans LIG. Mais il n'a finalement jamais remis d'offre à Ogeo.Pour rappel, Ogeo Fund est le cinquième fonds de pension de Belgique. Il gère les pensions de Publifin, d'une poignée d'autres intercommunales (CILE, IILE, AIDE, Publilec), des députés provinciaux de Liège, du personnel de la ville et du CPAS de Seraing et ses mandataires.