Et donc, voilà : ces dernières années, Le Vif/L'Express a démontré sur mille terrains de fouilles différents qu'un journalisme d'investigation authentique, et indépendant, restait la meilleure arme d'un média pour prouver si pas son indispensabilité du moins son utilité. Nos révélations ont contribué à des changements majeurs pour la société belge, portant la plupart du temps sur les pratiques contestables ou illégales, suspectes ou inacceptables mais auxquelles différents pouvoirs, le politique en tête, pensaient pouvoir recourir envers, contre tout et le plus discrètement possible.

La liste de ces enquêtes est longue. Très longue. Et votre hebdomadaire n'entend pas y mettre fin, ni même en freiner la fréquence ou raboter les moyens qui y sont nécessaires. Mais il ajoute des cordes à son arc. Il élargit sa palette et ses territoires de chasse. Le Vif/L'Express vous offre aussi, chaque semaine désormais, un journalisme constructif. En explorant les solutions, ou les pistes qui peuvent y mener, aux problèmes, aux manquements, aux échecs et aux besoins surgissant soudain ou se faisant sentir depuis longtemps. Et ce, dans quelque domaine que ce soit. De la gouvernance à la mobilité, de la recherche médicale à la préservation de l'environnement, de l'enseignement aux nouvelles technologies... Avec toutes celles et tous ceux qui travaillent à ces solutions. En donnant la parole à celles et ceux qui posent, quel que soit leur rythme, des gestes positifs. Pour nous tous ou pour une partie d'entre nous.

Partager

C'est parti pour un Vif/L'Express plus fouineur encore, plus positif, plus proche de vous, avec davantage d'opinions, un oeil sur l'histoire et un pied dans le futur

Plus qu'avant, encore, votre magazine est... le magazine de chez vous. Nous multiplions en effet (c'est désormais chaque semaine) les dossiers de fond sur les réalités, les succès et les défis de votre ville et de sa région, de Bruxelles à Charleroi, de Liège à Namur, de Wavre à Mons... Avec l'imminence des élections - les communales dans un mois, les fédérales, régionales et européennes en mai prochain - et au vu de l'importance de leurs enjeux, ce journalisme de proximité, mais résolument qualitatif, s'imposait. De la même façon que, toutes les semaines aussi, nous suivrons l'évolution de la société flamande, sous toutes ses coutures.

Dans le même esprit, nous ouvrons plus largement nos pages aux débats, aux commentaires, aux points de vue et aux décryptages. De nos journalistes, d'experts, d'élus, de collectifs, de tout ce qui constitue la " société civile ". Votre opinion, votre parole, y est dès lors la bienvenue. Elle est tout aussi légitime, et nous lui réservons autant d'égards que nous en accordons aux autres contributions, reçues ou sollicitées par nous.

C'est donc parti pour un Vif/L'Express plus fouineur encore, plus positif, plus proche de vous, avec davantage d'opinions, un oeil sur l'histoire et un pied dans le futur, capable de vous conseiller (dans vos droits, dans vos investissements, dans vos modes de consommation, dans vos choix culturels...), maniant finesse et humour - fût-il acide (Vadot et Café Geyser) -, révélant comment des personnalités sont inspirées et nourries par la passion qu'elles vouent à tel tableau ou à tel sport. De nouvelles aventures, pour vous et pour nous. Toujours aussi qualitatives, pluralistes et élargissant nos horizons. Merci de nous accompagner, encore et encore.