Tintin au Congo, une success story ? Casterman confirme : à ce jour, l'album s'est écoulé à plus de dix millions d'exemplaires de par le monde, ce qui en fait l'épisode le plus vendu de la saga après Tintin en Amérique. De toute la série, c'est aussi, assure l'éditeur, l'album préféré des enfants et le plus populaire en Afrique. Voilà qui peut surprendre pour une oeuvre aussi controversée. Ne relaie-t-elle pas sans réserve les préjugés et stéréotypes colonialistes qui prévalaient à l'époque de sa création ? Le malaise qui entoure les aventures de Tintin au Congo belge a retardé leur publication dans plusieurs pays. Au Royaume-Uni, la version en couleur n'est sortie qu'en 2005. Deux ans plus tard, les autorités britanniques ont imposé l'insertion dans la bande dessinée d'un avertissement qui la contextualise. En Suède, elle a été retirée de certaines bibliothèques. Des librairies anglaises, australiennes et néo-zélandaises l'ont déplacée du rayon pour enfants à celui des adultes. En Belgique, un résident congolais a demandé devant les tribunaux l'interdiction de la BD pour racisme, plainte rejetée en 2012 et 2013. La justice belge estime qu'Hergé ne s'est livré, dans Tintin au Congo, à aucune comparaison raciale, et que, dès lors, on ne peut considérer cet album comme une " oeuvre méchante ".
...