L'année 2019 s'annonce sportive sur le plan politique. Et cruciale au niveau électoral. Un triple scrutin - fédéral, régional et européen - posera, fin mai prochain, des balises importantes pour l'avenir du pays et du continent. Le contexte, entre mécontentement exprimé dans la rue (gilets jaunes, syndicats, manifestants climatiques) et crise politique fédérale, est porteur de changement. Pour en prendre la mesure, une équipe de chercheurs issus de sept universités francophones et flamandes (Gand, UCLouvain, Hasselt, ULB, VUB, UNamur et Anvers) a sondé les états d'âme des votants lors des communales et provinciales d'octobre 2018. Dans quarante-six communes de Belgique, les électeurs ont été invités à reproduire leur vote sur une tablette, à la sortie de l'isoloir, puis à décrypter leurs choix en répondant à une série de questions de façon anonyme. Sur 12 637 électeurs approchés par les 228 étudiants en charge de ce sondage géant, le taux de réponse s'élève à 43,6 %, ce qui est substantiel dans de telles circonstances.
...