" Le débat sur la Flandre de demain est davantage qu'un débat sur l'islam ", écrivaient, en septembre, dans une carte blanche, les députés Hendrik Vuye et Veerle Wouters, qui ont précisément quitté la N-VA en raison de son manque d'entrain communautaire. " Le fait qu'un homme doive serrer la main d'une femme, est-ce devenu l'objectif suprême du Mouvement flamand ? " enchérissait Bart Maddens, politologue flamingant de la KUL. Ensemble, ils regrettent la posture d'un Francken lorsqu'il tweete furieusement " pas de charia, aujourd'hui ni jamais ", parce que cette menace... est créée de toutes pièces.
...