Transports en commun

SNCB. La SNCB s'attend à ce que la moitié des trains roulent durant la grève de 24h00 qui touchera le rail dès ce mardi 22h00 jusqu'à mercredi même heure. Un service minimum sera assuré. Durant les heures de pointe du matin et du soir, la majorité des trains IC circuleront, de même qu'un certain nombre de trains L et S. Pendant les heures creuses, seul un certain nombre de trains IC prendront le départ. Les navetteurs sont invités à consulter, dès lundi soir, le planificateur de voyages de la SNCB pour savoir si des trains assureront leurs trajets et pour en connaître les horaires.

STIB. La circulation des trams, bus et métros risque d'être fortement perturbée. Les voyageurs sont invités à prendre leurs dispositions. Afin d'informer au mieux les voyageurs, la Stib ouvrira son contact center (070/23.20.00) dès 06h00 mercredi matin. Le site internet www.stib.brussels informera en continu les usagers, tout comme la page Facebook de l'entreprise (facebook.com/lastib) et le compte Twitter (@stibmivb).

TEC. Le trafic des TEC risque d'être fortement perturbé. Seuls 10% d'entre eux circuleront à Mons, de même que dans le Borinage et dans la région du Centre, selon les estimations de la compagnie. Dans le Hainaut occidental, la moitié du service des bus devrait être assuré ce jour-là. Aucune prévision n'est en revanche disponible pour les autres régions. Mais l'entreprise s'attend, de manière générale," à de fortes perturbations à tous les niveaux".

Grève nationale: le point sur les perturbations attendues le 13 février

© Belga

De Lijn. De Lijn s'attend à de lourdes perturbations sur son réseau. Les chauffeurs qui prendront le volant seront dès lors déployés sur les itinéraires les plus importants. Les lignes prioritaires sont des itinéraires sur lesquels se trouvent notamment des écoles ou qui sont fortement fréquentées. Outre ces lignes prioritaires, des bus emmenés par des conducteurs roulant pour des sociétés privées sous-traitantes circuleront également. Les voyageurs souhaitant des informations supplémentaires sur les perturbations attendues peuvent se rendre sur le site: https://verstoring.delijn.be/

Trains à grande vitesse. La circulation des trains à grande vitesse ne devrait pas trop être perturbée. Seules les personnes voyageant en Eurostar vers la France (Lille ou Calais) devront revoir leurs plans en raison de la fermeture du terminal "intra-Schengen" en gare de Bruxelles-Midi. Chez Thalys, seul le train partant à 7h13 de la gare du Midi en direction de Paris a été annulé. Les voyageurs concernés peuvent échanger sans frais leur billet pour un train plus tôt ou plus tard. Chez ICE (InterCity Express) et TGV, les perturbations devraient être mineures également.

Aéroports et vols

Brussels Airport. Tous les vols passagers et cargo à Brussels Airport seront annulés entre mardi 22h00 et mercredi 22h00 en raison de la décision de Skeyes de ne pas autoriser le trafic aérien durant cette période. "Même si le terminal restera ouvert, nous prions tous les passagers de ne pas se rendre à l'aéroport ce mercredi". Les passagers impactés par cette grève nationale sont priés de contacter leur compagnie aérienne.

.

Brussels South Charleroi Airport. L'aéroport de Charleroi sera fermé. Les syndicats avaient déjà laissé entendre, la semaine dernière, que la grève aurait d'importantes répercussions sur les activités de l'aéroport carolo. .

Liege Airport. Si l'activité voyageurs de Liege Airport sera peu impactée en raison du fait qu'il y a peu de vols durant la période hivernale, l'activité fret subira davantage de perturbations. Par ailleurs, des piquets de grève sont annoncés aux différents ronds-points permettant d'accéder aux entreprises installées dans la zone de l'aéroport.

Contrôle aérien. Skeyes (ex-Belgocontrol), gestionnaire du trafic aérien, se voit contrainte de ne pas autoriser le trafic aérien entre mardi 12 février 22h et mercredi 13 février 22h, indique mardi skeyes dans un communiqué.

Grève nationale: le point sur les perturbations attendues le 13 février

© BELGA/Eric Lalmand

Brussels Airlines. Brussels Airlines ne volera pas et "supprime son programme entier de 222 vols". Les itinéraires de voyage de plus de 16.000 passagers sont touchés. Les passagers dont le vol a été annulé et qui ne souhaitent plus voyager le 13 février peuvent se faire rembourser intégralement leur billet. Pour les changements de réservation, les clients sont invités à contacter la compagnie aérienne ou leur agence de voyage.

TUI fly. La compagnie aérienne TUI fly et le tour-opérateur TUI n'annulent aucun vol au départ et à destination de la Belgique. La compagnie aérienne TUI fly déviera ses vols vers les aéroports de Lille, d'Orly, de Maastricht, d'Eindhoven ou d'Amsterdam. Les passagers seront acheminés en autocar vers ces aéroports alternatifs, tandis que des navettes sont également prévues pour les Belges de retour au pays.

Autres secteurs

Administrations, police et hôpitaux. Les administrations locales et régionales - parmi lesquelles les CPAS, les provinces, les pompiers, les polices locales et fédérale, les hôpitaux et les intercommunales - ne seront pas en reste et prendront également part au mouvement. Pour la police intégrée, la CGSP et la CSC ont aussi appelé à la grève. Enfin, les hôpitaux seront aussi touchés à divers degrés par la grève. Selon les institutions, il y aura soit un service minimum (salles d'opération pour urgences, polyclinique fermée, etc.), soit un service limité (au cas par cas par les services).

Courrier et déchets. La distribution du courrier sera, elle aussi, perturbée, tout comme la collecte des déchets. Certains recyparcs devraient aussi rester portes closes.

Grève nationale: le point sur les perturbations attendues le 13 février

© Belga

Commerces. Les zonings industriels et centres commerciaux ne seront pas épargnés par la grève avec blocages de ronds-points et fermetures d'entreprises. De nombreux piquets de grève seront installés devant des entreprises un peu partout dans le pays.

Enseignement. La grève sera aussi couverte dans l'enseignement, même si aucun appel à la grève n'a été officiellement lancé.

Port. A Anvers, le mouvement syndical devrait avoir un impact considérable avec des pertes de plusieurs millions d'euros. Le port de Gand sera quasiment paralysé par la grève.

Transports routiers. L'Union belge du transport (UBT) a appelé les chauffeurs de bus, routiers, taximen, déménageurs à rejoindre le mouvement.