"Toutes les personnes qui ont été emmenées aujourd'hui par la police ont été privées de leur liberté. Elles ne sont pas considérées uniquement comme des témoins", a précisé le parquet fédéral.

On devrait savoir jeudi si un ou plusieurs suspects sont inculpés par le juge d'instruction. Une vaste enquête sur des faits présumés d'organisation criminelle, blanchiment d'argent et corruption privée dans le cadre de la division 1A de football a conduit mercredi à la réalisation de 57 perquisitions, dont 44 en Belgique, notamment dans une dizaine de clubs de l'élite.

Plusieurs figures importantes du football belge ont été interpellées, parmi lesquelles l'un des agents de joueurs les plus influents du pays, Mogi Bayat, l'ancien manager d'Anderlecht, Herman Van Holsbeeck, l'entraîneur du club vainqueur du dernier championnat, Ivan Leko, et deux arbitres de premier plan.

Ivan Leko sera présenté jeudi au juge d'instruction

L'entraîneur du club de Bruges, Ivan Leko, a dû répondre à une liste de 20 questions et s'apprête à passer la nuit en cellule dans le bâtiment de la police judiciaire fédérale à Hasselt, a indiqué mercredi soir son avocat Walter Van Steenbrugge dans une déclaration à la presse. Ivan Leko sera présenté jeudi midi au juge d'instruction à Tongres. Ce dernier n'a pas pu l'entendre mercredi vu le nombre d'interpellations en lien avec l'enquête sur une suspicion de fraude dans le milieu du football.

"Ivan Leko a fait une déclaration. Mais je pense qu'il y a un problème de capacité, parce que beaucoup de personnes ont été arrêtées. Aucune décision n'a encore été prise", a précisé Me Van Steenbrugge.

L'UEFA remplace Sébastien Delferière qui devait siffler en Ligue des Nations en Georgie

Entendu mercredi dans l'enquête sur les possibles fraudes dans le football belge, l'arbitre Sébastien Delferière ne dirigera pas le match de Ligue des Nations prévu samedi entre la Géorgie et Andorre, a annoncé l'UEFA, l'Union européenne de football mercredi. Il est remplacé par le Chypriote Leontios Trattou.

Jean-Philippe Mayence dénonce l'interpellation musclée de Mogi Bayat

Selon Jean-Philippe Mayence, avocat qui conseille avec Tom Bauwens l'agent de joueurs Mogi Bayat, à la suite de l'interpellation de ce dernier à son domicile mercredi matin, l'intervention policière, "à l'aube", a été particulièrement impressionnante. Dans des propos relayés dans l'après-midi par la Dernière Heure sur son site internet, l'avocat parle d'agents "cagoulés et armés", qui ont "défoncé les portes et même posé une arme sur la tempe de l'épouse" de Mogi Bayat, "le tout devant les enfants".

"Traiter les gens comme s'ils étaient des dangers pour la sécurité publique, ce n'était peut-être pas nécessaire", ajoute-t-il, toujours selon un article du site internet de la DH.

Mogi Bayat, influent agent de joueurs très actif en Belgique, a été interpellé mercredi matin dans le cadre d'une vaste enquête sur des faits présumés d'organisation criminelle, blanchiment d'argent et corruption privée autour de la division 1A du championnat belge de football.

Jean-Philippe Mayence indique qu'on lui refuse, mercredi après-midi, tout contact avec son client, qui devrait être interrogé "cette nuit ou demain".