Pendant 5 bonnes minutes, j'ai tenu ces pommes dans les mains, prise par le doute. Allais-je acheter la variété que nous aimions tant, mais qui est emballée dans du plastique en abondance ou celle que nous goûtions un peu moins, mais qui avait le bon goût d'être vendue au poids ? Après y avoir mûrement réfléchi, j'ai opté pour les pommes emballées sous cellophane. Après tout, on achète des fruits pour les manger. Quelques rayons plus loin, je me suis retrouvée face à un autre dilemme. Notre savon de douche préféré était offert : 1+1 gratuit. C'était donc le bon moment pour faire du stock. Seulement voilà, les deux bouteilles étaient maintenues ensemble par un épais manteau de plastique.
...

Pendant 5 bonnes minutes, j'ai tenu ces pommes dans les mains, prise par le doute. Allais-je acheter la variété que nous aimions tant, mais qui est emballée dans du plastique en abondance ou celle que nous goûtions un peu moins, mais qui avait le bon goût d'être vendue au poids ? Après y avoir mûrement réfléchi, j'ai opté pour les pommes emballées sous cellophane. Après tout, on achète des fruits pour les manger. Quelques rayons plus loin, je me suis retrouvée face à un autre dilemme. Notre savon de douche préféré était offert : 1+1 gratuit. C'était donc le bon moment pour faire du stock. Seulement voilà, les deux bouteilles étaient maintenues ensemble par un épais manteau de plastique.Vous trouvez que je pinaille? Alors je vous conseille de mettre de côté les emballages en plastique, les barquettes et les sacs lorsque vous déballez ce que vous avez ramené de votre sortie hebdomadaire au supermarché. Pour moi, cela a été une révélation. En un rien de temps, ma poubelle s'est retrouvée à moitié remplie avec les emballages de citrons verts, concombres, pommes, myrtilles, basilics frais, comprimés pour le lave-vaisselle, essuie-tout, boissons gazeuses, laits, éponges, etc. Et je ne parle même pas du plastique que vous ne jetez seulement qu'après avoir utilisé le contenu. Comme la barquette qui contient des burgers de légumes ou des moules, par exemple, ou l'emballage des noix, du fromage ou de la salade de crabe.Depuis, je fais plus attention quand je fais mes courses. Je n'utilise presque plus jamais ces sacs transparents pour les fruits et légumes. De toute façon, ils disparaîtront bientôt. Mais il faut reconnaître que ce n'est pas pratique. Je suis contente quand j'arrive à la balance avec toutes mes oranges sans en avoir fait rouler une à travers tout le rayon légumes. Une fois cette mission périlleuse réalisée, je les place dans mon sac à provisions et je colle l'étiquette de prix à l'intérieur du sac (avant je les collais sur la charrette, mais ils étaient difficiles à décoller une fois arrivée à la caisse). Indépendamment des discussions que j'ai déjà eues à ce sujet à la caisse - " Comment puis-je vérifier ce que vous avez pris, Madame ?" - ou les fois où cette méchante étiquette avait disparu, il m'est aussi arrivé de rentrer avec des fruits écrasés ou avec un coup. Et pour les cerises et les raisins, je l'avoue, je continue à prendre un sac en plastique parce que je ne sais tout simplement pas comment le faire autrement.Vous n'avez qu'à vous rendre dans un magasin écologiquement responsable, où rien n'est préemballé, pourriez-vous vous dire. C'est ce que je fais. Parfois. Mais en moyenne, comme la plupart des gens, je n'ai ni le temps ni l'énergie pour faire un grand détour. Pourquoi ne pas apporter ses propres boîtes à provision au supermarché dès lors ? Cela sous-entend de prendre les devants, d'oublier toute course impromptue et c'est oublier que dans la plupart des magasins, on n'est pas très fan de ce genre d'initiative. Je souhaite vraiment faire un effort. Comme beaucoup de gens que je connais. Mais cela doit rester un peu pratique. Cela signifie que nous ne sommes pas prêts à parcourir des kilomètres en voiture ou à perdre beaucoup de temps, que nous voulons continuer à manger ce que nous aimons autant que possible tout en profitant des offres promotionnelles. C'est pourquoi nous avons besoin d'aide. Tant des supermarchés que des producteurs et du gouvernement. L'interdiction des sacs en plastique ne suffit plus. Où sont les caisses à provision réutilisables ou les sacs avec des compartiments séparés pour les fruits et légumes ? Quand les grands supermarchés offriront-ils des petits paniers pour peser les fruits ? Pourquoi ne pas mettre des pinces sur les chariots pour y caler les étiquettes ? Est-il vraiment si insurmontable que les pistolets et les sandwiches soient dans un sac en papier opaque ? Et n'est-il pas possible de trouver quelque chose de mieux que le follicule de plastique pour pousser les clients à acheter deux shampooings ou deux déos tout de suite ? Beaucoup de clients sont beaucoup moins conservateurs et paresseux que ce que les commerçants et les producteurs semblent penser. Ils sont, généralement, aussi moins stupides.