"Bruxelles a connu ses plus belles années lorsqu'elle était aux mains de bourgmestres libéraux: de Nicolas Rouppe à Charles De Brouckère, en passant par Charles Buls", a commenté Alain Courtois, candidat bourgmestre.

Contrairement à leur partenaire de majorité, le PS, les libéraux n'exigent pas un renforcement des effectifs policiers.

"Le thème de la sécurité revient comme l'attente principale dans tous les quartiers. Manque-t-il 200 policiers lorsque l'on en a 3.000? Il importe de fixer des priorités dans les missions et de bien les répartir", a commenté M. Courtois.

La liste MR-Open Vld plaide également pour un renforcement de l'équipement des policiers. A ses yeux, il faut ainsi augmenter le nombre de caméras de surveillance.

Toujours dans le domaine de la sécurité, les libéraux veulent autoriser le recours aux sanctions administratives communales dès l'âge de 14 ans, et élaborer un plan de lutte contre la mendicité organisée à des fins mercantiles.

Métro et logements sociaux au coeur de la politique

En matière d'enseignement, ils souhaitent rehausser le niveau des écoles de la Ville et plaident pour le retour d'un code vestimentaire dans les classes.

Selon Mme Ampe, dans le domaine de la mobilité, ils sont résolument partisans d'une prolongation du métro vers le parking C du Heysel, et d'une extension du réseau souterrain de la capitale, notamment vers Neder-Over-Heembeek, et Tour et Taxis. Ils militent pour le remplacement des bus diesel articulés de la STIB par des bus électriques au centre de Bruxelles. Ils sont enfin favorables à une utilisation des parkings privés d'entreprises par les habitants entre 22h et 6 h du matin.

En matière de logement, le MR et l'Open Vld sont partisans d'un stop à la construction de nouveaux logement sociaux tant que l'on n'a pas rénové les anciens.

"Nous voulons privatiser le centre et certains quartiers", a ajouté M. Courtois, plaidant par ailleurs pour faire de certaines rues des espaces d'agriculture urbaine.

Emmenée par Alain Courtois et Els Ampe, la liste libérale compte aux premières loges les principales figures du groupe libéral: les échevins Geoffroy Coomans de Brachène (3ème) et Clémentine Barzin (4ème), le chef du groupe David Weytsman (5ème). Le député régional Olivier de Clippele poussera la liste, après le renoncement de Frédérique Ries à se représenter.