Cette pensée du " quelque part " impalpable en est pourtant bien une, calfeutrée dans le confort formel des formules creuses qui jalonnent l'expression présidentielle, celles d'un " pragmatique qui a des convictions ", " résolument tourné vers l'avenir ", avec des " valeurs de terrain ancrées dans la réalité concrète ", des " mains dans le cambouis " et des " problèmes pris à bras-le-corps ", bref, avec ces artifices de langage qui voudraient le montrer idéaliste, mais pas idéologue, comme si c'était possible. Parce que chez Benoît Lutgen, le creux n'est pas un vide. La preuve : il n'est ni national, ni socialiste, s'oppose aux ...