"Notre découverte prouve qu'il y a beaucoup plus de diversité et d'imagination dans le système solaire qu'on ne le pensait", explique Bruno Sicardy, astrophysicien à l'Observatoire de Paris et coauteur d'une étude publiée mercredi dans Nature.

Le système solaire contient huit planètes, Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune - dont les quatre dernières sont qualifiées de géantes - et cinq planètes naines, Pluton, Cérès, Eris, Makemake et Haumea.

On a longtemps cru que les anneaux étaient l'attribut exclusif des quatre planètes géantes. Les plus célèbres sont ceux de Saturne, visibles dans le ciel nocturne. Mais Haumea vient de dévoiler le sien devant pas moins de 12 télescopes. L'heureuse propriétaire est une des planètes naines qui peuplent les tréfonds du système solaire dans la ceinture de Kuiper. Découverte en 2004, elle orbite à près de 8 milliards de km du Soleil, au-delà de Neptune.

La petite Haumea est un des corps les plus rapides du système solaire, effectuant une rotation complète en moins de quatre heures. Et "en tournant très vite sur elle-même, elle s'est allongée", explique Bruno Sicardy, prenant la forme d'un cigare de 2.320 km de long. Cherchant à en savoir un peu plus sur ce curieux corps céleste, l'un des plus gros de la ceinture de Kuiper, une équipe européenne avait calculé que Haumea passerait devant une étoile le 21 janvier 2017.

Déesse hawaïenne

Profitant de cette belle opportunité, les astronomes ont braqué 12 télescopes dans cette direction avec pour objectif de définir la taille d'Haumea grâce à son ombre projetée. "Elle est plus grosse et moins dense que l'on ne l'imaginait", explique Bruno Sicardy, également professeur à l'Université Pierre et Marie Curie. Mais "le plus surprenant, c'est d'avoir découvert un anneau dense", ajoute-t-il. Une première pour une planète naine. Une première pour un objet situé au-delà de l'orbite de Neptune. "C'est un anneau vraiment dense, compact, comme ceux de Saturne", insiste l'astronome.

En 2013, des astronomes avaient observé un anneau autours de Chariklo, un corps rocheux de la famille des Centaures installé plus près de nous, entre Saturne et Uranus. Désormais, nous savons que "Chariklo, n'est pas un oiseau rare" et que les anneaux planétaires semblent "finalement être plutôt courants".

L'équipe d'astronomes a également pu définir la densité de la mini-planète. Elle serait composée de beaucoup de glace et d'un peu de roche. "On pensait qu'au-delà de Neptune, la glace devenait tellement solide qu'elle ne pouvait plus former les milliards de particules qui composent un anneau", explique le chercheur. "Ca bouscule un peu l'idée que des anneaux ne peuvent exister que si la glace est friable car proche du soleil."

On savait déjà que cette planète naine possédait deux satellites. Pour le chercheur, leur présence prouve qu'Haumea, baptisée d'après le nom d'une déesse hawaïenne, est entrée en collision avec un autre corps. "L'hypothèse la plus plausible serait que l'anneau se soit formé à ce moment-là", selon le chercheur.