Il devient de plus en plus clair pour les scientifiques que la saison durant laquelle nous avons fait notre apparition sur Terre a une influence sur le développement de notre personnalité.

Un grand nombre de choses peuvent affecter le développement d'un foetus in utero. La nutrition de la mère pour commencer : les bébés nés pendant des périodes de famine ont ainsi tendance à être plus fragiles que ceux nés pendant le baby-boom. Mais même lorsqu'on ne manque pas de nourriture, les carences en protéine, vitamine C ou vitamine D peuvent avoir des conséquences sur le développement du cerveau, du coeur ou des os du bébé.

Les virus saisonniers, tels que la grippe, peuvent également affecter le développement lorsque la mère est infectée. La gestation pendant l'hiver, avec ses journées courtes et ses longues nuits, peut causer des dépressions saisonnières, à cause du faible niveau de sérotonine dans le cerveau maternel pouvant entraîner des déficits similaires chez le bébé.

Même après la naissance, le développement des bébés continue d'être influencé par l'environnement qui les entoure. Une étude menée en 2010 chez la souris a révélé que les ratons nés et sevrés pendant un hiver simulé s'adaptaient moins bien à la lumière estivale, affichant des habitudes alimentaires et des niveaux d'activité moins bons, rapporte le Time. Les souris nées et sevrées à la lumière d'été n'avaient pas de tels problèmes d'adaptation aux conditions hivernales. L'étude subséquente du cerveau des souris a révélé qu'un gène qui régule les rythmes circadiens était globalement moins actif chez les souris d'origine hivernale.

Au cours des cinq dernières années, plusieurs études ont tenté d'élargir ces résultats au cas humain. Des chercheurs ont donc dressé le tempérament d'étudiants et d'adultes tout en les liant à leur saison de naissance pour ensuite dresser des profils types.

Le printemps

Si vous êtes né en mars, avril ou mai, cela signifie que vous avez un score élevé sur l'échelle de l'hyperthermie, ce qui serait assez positif, selon la science. Les personnes nées au printemps seraient donc d'un naturel plutôt optimiste. Elles ont la capacité à voir les périodes difficiles comme un prélude à un mieux et tous les krachs boursiers comme une course vers un boom.

Mais attention, ces personnes sont également plus sensibles au contraire de l'hyperthermie : la dépression clinique. Selon une étude portant sur 58 000 sujets au Royaume-Uni en 2012, le point zéro de la maladie est parmi les personnes nées en mai. Les bébés de novembre ont, quant à eux, les taux de dépression les plus bas.

L'été

Si vous êtes un enfant de juin, juillet ou août, c'est également une bonne nouvelle pour vous. En principe, vous connaissez peu la tristesse grâce au taux élevé de lumière dont vous avez pu bénéficier au moment de votre naissance, même si vous pouvez tout de même être affecté par l'éventuelle dépression saisonnière dont votre mère a pu souffrir alors qu'elle vous portait en hiver.

Les bébés de l'été ont également les mêmes caractéristiques que les bébés hyperthermiques du printemps, mais cela peut être atténué par leur cyclothymie (un cycle rapide entre humeur positive et négative). Il ne faut cependant pas y voir les prémisses d'un trouble bipolaire, les diagnostics pour ce type de pathologie sont en effet les moins nombreux pour les personnes nées en août.

L'automne

Les bébés nés en septembre, octobre et novembre auraient tendance à être des personnes très équilibrées sur le plan psychologique. Peut-être est-ce dû à l'abondance de nutriments disponibles durant la période de gestation (printemps et été) ou au fait que les journées très courtes et les maladies saisonnières n'ont pas encore fait leur apparition. On constate également que ces personnes sont moins susceptibles de développer un trouble bipolaire. Le seul bémol pour les automnaux serait qu'ils ont une petite tendance à l'irritabilité.

L'Hiver

Attention, c'est ici que les choses se corsent. C'est parmi les personnes nées en hiver que l'on dénombre le plus grand nombre de schizophrènes, de personnes souffrant de trouble bipolaire, de dépression saisonnière et de dépression. Si c'est votre cas, pas de chance. Mais vous pouvez tout de même vous consoler avec le fait que les bébés d'hiver sont moins irritables que ceux nés en automne. De plus, selon une étude de 2015 sur 300 célébrités les mois de janvier et de février seraient les mois idéaux pour devenir célèbres, car ils sont en corrélation avec la créativité et la résolution imaginative de problèmes.

Il va de soi que rien de ceci ne devrait influencer les futurs parents à tenter de procréer pour une certaine saison. Cela ne signifie pas non plus que le mois de naissance a quelque chose de définitif. Il y a aussi beaucoup de pessimistes grincheux nés en mars. En fin de compte, votre personnalité n'est pas basée uniquement sur la saison qui vous a vu naître, mais également sur tout ce que vous avez vécu et ressenti lors de toutes celles qui ont suivi.