Tariq Ramadan s'adresse aux musulmans de l'Europe de l'Ouest et de l'Amérique du Nord, tout en s'inscrivant dans la ligne des Frères musulmans. Il doit donc s'efforcer d'atténuer la part d'ambivalence inhérente à son approche. Prenez la question du voile. Sa position a toujours été de dire que la femme est libre de le porter ou non, mais qu'il vaut mieux qu'elle le porte pour être pleinement musulmane. Nul ne sait ce qu'il pense, lui, sur le fond, de ce que dit le Coran sur la nécessité pour une femme de se couvrir. Un vrai libéral se prononcerait sur ce point. En outre, son interprétation restrictive du texte coranique entre en écho avec celle des théologiens les plus conservateurs. On voit bien qu'il veut à la fois répondre au public européen, qui s'int...