Dans les camps de secours au Bangladesh pour les réfugiés rohingyas du Myanmar, les femmes et les filles portent le traditionnel "thanaka", une pâte jaune à base d'écorces broyées. Begum, comme beaucoup d'autres petites filles, est arrivée au camp Bazaar de Cox en septembre dernier, après avoir fui les soldats birmans qui avaient attaqué son village dans l'État de Rakhine au Myanmar. "Les soldats ont assassiné beaucoup de proches ", explique Begum. Elle a dû marcher cinq jours pour atteindre la frontière. Maintenant, elle vit dans ce camp. "Je suis au sommet de la colline et il fait trop chaud avec le soleil." La pâte traditionnelle est une tradition séculaire qui aurait un effet rafraîchissant et protège la peau du soleil. Cela aiderait aussi contre l'acné.