L'Iran "ne tolèrera pas une violation des lieux saints musulmans", a-t-il affirmé lors d'un discours devant des responsables à Téhéran.

"Les musulmans doivent être unis face à ce grand complot", a-t-il ajouté devant des responsables politiques et religieux de plusieurs pays musulmans réunis dans la capitale iranienne.

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, qui s'est exprimé plus tôt, a lui vu dans la décision américaine un geste désespéré, fruit de l'"incompétence" des Etats-Unis.

"Le monde islamique s'opposera assurément à ce complot", a-t-il déclaré.

Les mises en garde, y compris celle du pape François, ont afflué mercredi à l'adresse de Donald Trump alors que le président américain s'apprête à prendre une décision historique en reconnaissant Jérusalem comme la capitale d'Israël.

Toute reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël est un casus belli pour les dirigeants palestiniens, qui revendiquent Jérusalem-Est, occupée puis annexée par Israël, comme la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

La communauté internationale n'a jamais reconnu Jérusalem comme capitale d'Israël et considère Jérusalem-Est comme un territoire occupé. Israël proclame tout Jérusalem, Ouest et Est, comme sa capitale "éternelle et indivisible".

L'ONU a répété mercredi que le statut de la ville devait être négocié entre Israéliens et Palestiniens