De tous les pays bouleversés, il y a sept ans, par les printemps arabes, seuls la Tunisie et l'Egypte seront du voyage en Russie, cet été. Ravagées par les violents conflits qui ont découlé de la vague d'espoir initiale, la Syrie et la Libye ont échoué de peu à se qualifier pour la Coupe du monde de foot. La Syrie, héroïque, a été éliminée sur le fil, en match de barrage, par l'Australie. La Libye, elle, a cédé face à la Tunisie, non sans une vive polémique au sujet de l'arbitre kényan qui a sifflé le match, mi-septembre 2017 : il a multiplié les décisions défavorables à la Libye alors qu'il est... marié à une Tunisienne.
...