L'unité entre alliés au sein de l'Otan a en effet été mise à mal, notamment à cause des demandes pressantes et virulentes du président américain Donald Trump d'augmenter les dépenses de défense chez les alliés européens.

La Belgique n'a pas atteint le seuil des 2% de PIB consacrés aux dépenses militaires, mais le Premier ministre assure toutefois que notre pays a arrêté de couper dans le budget de la défense. "Nous avons décidé d'arrêter de faire des coupes budgétaires dans la défense et de passer à une stratégie d'investissements", a indiqué M. Michel dans une brève réaction. "Nous continuerons à la faire afin d'assurer la sécurité et la stabilité."