"Au fédéral, il n'y a donc pas d'unité de vue sur la manière de financer ce milliard", a répondu M. Weyts aux députés Joris Vandenbroucke (sp.a) et Johan Danen (Groen) qui l'interrogeaient à ce sujet.

Le gouvernement fédéral veut emprunter un milliards d'euros supplémentaires pour achever le RER. Dans l'opération, la Flandre pourrait compter sur quelque 368 millions d'euros pour des investissements dans le réseau ferroviaire qui lui sont chers.

Selon Ben Weyts, son collègue du gouvernement fédéral François Bellot n'a jusqu'ici pas pris d'initiative pour se concerter avec les ministres régionaux de la Mobilité à ce sujet. "Je n'ai jusqu'à présent pas reçu d'information sur cette décision et donc pas sur les montants non plus", a-t-il commenté.

Le ministre N-VA a également apporté une précision sur le financement de l'ensemble de l'opération. "Ces 368 millions seraient prélevés de la dette vertueuse qui doit être créée par Infrabel. Et chez Infrabel, il n'y a pas encore d'accord là-dessus. Il n'y a donc pas encore d'accord à l'échelon fédéral sur la manière de financer ce milliard d'euros", a encore dit le ministre.