Les tâches routinières de la police, comme les contrôles routiers ou ceux liés à l'alcool au volant, ont toujours bien lieu. "Mais, cet été, la quasi-totalité de la réserve de la police fédérale sera chargée de la lutte contre le trafic d'êtres humains et l'arrêt des 'transmigrants'", a expliqué Olivier Van Raemdonck, porte-parole du ministre.

Chaque jour, vingt agents fédéraux seront libérés pour leurs propres actions et vingt autres en soutien à la police locale. Les corps de police locale mettront à leur tour des dizaines d'agents supplémentaires pour les contrôles. A cela s'ajoutent des patrouilles quotidiennes de la police des chemins de fer, portuaire et de la route.

Contrairement à d'autres années, les actions ne sont pas uniquement destinées à la Flandre occidentale, point de chute avant le Royaume-Uni, mais sont effectuées dans tout le pays.