Les perquisitions s'inscrivent dans la foulée d'une dénonciation du Parlement européen dans le cadre d'un dossier de fonds octroyés à des fondations et des partis européens.

Le groupe parlementaire européen "Alliance pour la démocratie directe en Europe" (ADDE) - qui regroupe différents partis comme le PP, l'UKIP de Nigel Farage, Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan ou encore le parti d'extrême droite suédois Les Démocrates de Suède - est soupçonné d'avoir indûment dépensé près d'un demi-million d'euros de subsides européens.

L'ADDE aurait par ailleurs réalisé des versements douteux dans le cadre d'un congrès du parti de M. Modrikamen. Or, le Parlement interdit l'utilisation de fonds octroyés par l'Union européenne pour tout financement de campagnes.

Le président du PP s'exprimera ce mardi après-midi, à 15h30, lors d'une conférence de presse au siège du parti, à Watermael-Boitsfort.