Le système a fortement perdu en popularité. Le nombre de personnes partant à la retraite de manière anticipée a diminué de moitié depuis 2013, selon les chiffres de l'ONEM. Durant la dernière année du gouvernement Di Rupo, 13.900 employés ont été prépensionnés, contre 6.800 en 2017.

Le nombre de prépensionnés dans le cadre d'une restructuration connait aussi une courbe descendante, passant 2.300 en 2013 à 900 l'an passé.

Il y a pour le moment au total 75.000 prépensionnés contre 120.000 en 2011.

L'explication de ces chiffres tient principalement à la politique menée. Sous le Premier ministre Elio Di Rupo (PS), il a été question de renforcer les conditions pour les retraites anticipées, ce qui a été encore été poursuivi par son successeur Charles Michel (MR).