Mercredi, le gouvernement bruxellois avait pourtant annoncé que la réouverture du viaduc n'aurait pas lieu avant jeudi midi.

La fermeture du viaduc décidée vendredi dernier, dans l'attente des résultats d'analyses, était préventive. Une première inspection visuelle avait été effectuée en mars 2016. Elle n'avait pas relevé de problème majeur. Les experts conseillaient cependant une analyse interne de l'ouvrage. Dans ce cadre, pendant la nuit de vendredi à samedi, Bruxelles Mobilité avait décidé de fermer le viaduc entre la station Beaulieu et la chaussée de Wavre en raison de risques d'instabilité liés à une dégradation du béton.

Le gouvernement bruxellois avait autorisé samedi matin la fermeture de plus de 72 heures demandée par Bruxelles Mobilité. La situation a été réévaluée mercredi sur la base des résultats de l'analyse chimique du béton sur une partie problématique de 10 mètres de long et de l'analyse mécanique sur la stabilité globale du pont et sa capacité de portance. Malgré de nombreuses alternatives déployées par les différents niveaux de pouvoirs et entre les Régions, notamment au niveau de l'offre de transports en commun, la fermeture du viaduc a engendré d'importants problèmes de circulation.

Les analyses mécaniques commandées en urgence par le gouvernement ont montré que les dégradations constatées au viaduc "ne mettent pas en danger la stabilité de l'ouvrage", selon le ministre. Sur cette base, le gouvernement bruxellois a décidé mercredi que celui-ci pouvait rouvrir ses bandes de circulation "avec toutes les garanties nécessaires pour assurer la sécurité des usagers". Des travaux de réfection seront entrepris, mais ceux-ci ne ne sont pas urgents. Le viaduc continuera à faire l'objet d'un monitoring régulier, précise l'exécutif bruxellois qui attend une évaluation de l'ensemble des ponts bruxellois le mois prochain. La réouverture de l'ouvrage d'art au trafic sera effectif d'ici jeudi 12 octobre à midi au plus tard, "en fonction du temps nécessaire pour supprimer les mesures d'accompagnement mises en place lors de la fermeture (marquages, aménagements provisoires, adaptation des feux)", selon le gouvernement. Le viaduc, qui accueille en semaine jusqu'à 25.000 véhicules par jour, est fermé à la circulation depuis samedi après des soupçons qu'en la stabilité d'un tronçon d'une dizaine de mètres.