À l'occasion de la fête de la Saint-Nicolas, une soixantaines de membres du collectif Humans Welcome, de la Ligue des droits de l'Homme, de Hart Boven Hard et de Tout autre chose notamment, se sont rendus mercredi après-midi au centre fermé 127bis à Steenokkerzeel (Brabant flamand) et ont symboliquement accroché des jouets à son grillage.

"La Belgique a déjà été condamnée par le passé pour l'enfermement d'enfants. Nous dénonçons la construction de nouveau centre fermé destiné à les accueillir avec leurs familles et qui devrait être achevé en 2018. Un centre fermé reste une prison, avec toutes ses conséquences traumatisantes. C'est inhumain d'y enfermer des enfants, même pour de courtes périodes", indique Valter Iuriaro, membre du collectif Humans Welcome.

"L'objectif de cette action est notamment d'attirer l'attention de la population sur la criminalisation des sans-papiers. Nous luttons également contre le projet de construction d'un centre fermé à Jumet car notre pays devient un état de prisons. Ces centres coûtent très cher aux citoyens et il y a d'autres solutions d'accueil à proposer", conclut-il.

Entre 2004 et 2008, plus de 2.000 enfants ont été détenus avec leurs parents dans des centres fermés en Belgique. Ces détentions ont mené à trois condamnations de la Belgique par la Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH), pour l'enfermement de mineurs dans des circonstances inadaptées. Après ces condamnations, la Belgique a cessé cette pratique mais la possibilité de détenir des enfants en famille a toutefois été inscrite dans la loi du 16 novembre 2011, qui précise que le centre fermé doit être adapté aux besoins de familles avec enfants.