Porté par un investissement de 70 millions d'euros, ce centre de tests intègre notamment une soufflerie inédite - dans le secteur automobile - capable de simuler une tempête de neige combinée à une altitude de 5.200 mètres, soit l'altitude du camp de base Nord de l'Everest.

Dans d'autres salles, la température peut varier de -40°C jusqu'à 55°C, ou encore générer un taux d'humidité pouvant aller jusqu'à 95%. Des conditions extrêmes qui font de ce complexe à Cologne (Allemagne), le lieu le plus chaud, le plus froid, le plus humide et le plus élevé d'Europe dans lequel une voiture peut être analysée.

Les ingénieurs Ford ont la possibilité de tester 10 véhicules simultanément, de la petite citadine KA+ au grand fourgon utilitaire Transit, afin d'évaluer le confort, la sécurité et la résistance (matériaux synthétiques), ainsi que l'électronique, le freinage, l'air conditionné, le système de chauffage, le remorquage de charges lourdes, etc. D'autres situations sont prévues, comme les effets de vents forts sur la carrosserie et les joints, ou encore calculer le temps de dégivrage d'un pare-brise selon les températures extérieures.

Tous les nouveaux véhicules Ford vont être testés dans ce nouveau centre à Cologne nécessitant 11 mégawatts d'électricité, l'équivalent énergétique d'une ville de 2 400 habitants. Cette électricité est fournie par RheinEnergie, qui produit une électricité provenant de sources entièrement renouvelables situées en Scandinavie.(Belga)